Depuis janvier j’accueille donc 3 loustics à temps plein (j’inclus Mister m dans le lot)

Alors ça fait quoi cette vie de speed depuis janvier ?

 

 

En janvier j’ai commencé un second contrat, j’ai rempli la place qui me restait je suis donc complète jusqu’au 3 ans de Mister M

(ou plutôt son entrée a l’école)

 

Alors effectivement l’arrivée de notre petite Melle M a pas mal chamboulé notre organisation, c’est sur mes journées sont devenu beaucoup plus chargées, je suis passée de 2 petit mecs qui dormaient facilement 2h 2h30 en même temps, à une petite crapule insomniaque qui dormait à peine 3x20 min sur une journée... Les premiers temps on étés difficiles, le manque de sommeil donc la fatigue ça donnait beaucoup beaucoup de larmes …

 

Mais malgré tout ça je me sens beaucoup plus épanouie avec mon équipe au complet

 

20170928_172831

20171002_105039

 

Il faut avouer que même si on aime s’occuper de nos petites têtes blondes, notre métier n’est pas toujours valorisé, et travailler 50h par semaine pour toucher 700 je peux vous dire que ce n’est pas facile moralement…

Avant sur le salaire que je touchais je mettais une grosse partie sur le compte commun, il ne me restait quasiment rien après les prélèvements mensuels (téléphone, mutuelle, etc) pour les sorties entre copines et sur tout le shopping. Alors forcément déjà financièrement toucher un 2eme salaire c’est top. On ne va pas se mentir on a beau aimer son métier on est bien compté de toucher son salaire hein (l’argent ne fait pas le bonheur mais c’est quand même plus sympa de ne pas se serrer la ceinture chaque mois) et maintenant pouvoir se faire plaisir en s’achetant des fringues, des produits de beautés, se faire des petits plaisirs ça fait du bien au moral.

 

Et puis il a ce sentiment que je ressens, l’impression d’être utile, enfin je ne sais pas trop comment le décrire, non pas que je ne me suis jamais sentie utile quand j’en accueillais qu’un, mais la je me sens importante, et trop fière quand je promène avec mes loustics, je me sens beaucoup plus épanouie, plus calme aussi bizarrement… Les journées sont speed, et parfois assez longues, c’est sûr que je répète les choses 1000 fois x 3 zigotos...

Mais quand je les vois jouer tous les 3, la complicité qui les lies, cette envie qu’ils ont de se donner la main et de rigoler ensemble, les câlins qu’il me font, leurs sourires au quotidien, je me dis que j’ai de la chance quand même...

 

20170919_153759

20170920_090018

20171009_085821

Ils aiment se tenir la main dans la poussette, ils aiment se faire des câlins la journée, faire les fou ensemble... Ils aiment écouter des histoires et des comptines assis les uns à côté des autres...

J’ai beaucoup de chance de voir ça, je sais qu’un jour ils seront séparés, et surement qu’ils sont si petits qu’il ne se souviendront pas de moi dans quelques années... Mais moi je me souviendrai…

 

Je croise régulièrement little M à l’école il a déjà 4 ans, lui il ne sait plus qui je suis mais moi je me souviens de ce si petit bébé qui est arrivé chez nounou a 2 mois ½…

 

Et même si sur Instagram je rigole parfois de l’organisation des parents de Melle, ou que je râle sur certains trucs j’ai quand même la chance d’avoir 2 familles de parents employeurs particulièrement sympa (alors oui tout se passe bien on en reparlera en fin de contrat, j’ai déjà déchanté une fois) Nous avons des bonnes relations et je pense qu’ils me font confiance, les enfants arrivent en courant le matin, en me faisant des sourire et en se jetant dans mes bras et je pense que pour des parents c’est rassurant quand on ne sait pas ce qu’il se passe une fois la porte fermé.

 

Tout le monde me demande jusqu’à quand je ferai ce métier et surtout ce que je ferai après

Non je ne ferai pas ce métier toute ma vie, déjà physiquement c’est usant, clairement a 60 ans je ne pense pas être capable de porter toute la journée des mini humains, et de pousser une poussette de 25 kilos, de plus la solitude de ce métier est assez pesante, j’ai besoin de papoter avec des collègues histoire de me changer les idées... Mais pour l’instant je me sens bien, même si certaines journées ne sont pas faciles tant que je m’éclate je ne vais pas m’arrêter…

 

Alors pour l’instant je vais continuer de profiter de ces doux moments

 

 

20171013_101441